Suite au communiqué de désinformation envoyé par le bourgmestre

 

Suite au communiqué de désinformation envoyé ce lundi 25/11/2013* par le bourgmestre de la ville de Liège, nous, collectifs du Passepartout, tenons à corriger la copie de ce dernier (note déplorable: 3/10). 
*http://www.willydemeyer.be/articles/squat-du-batiment-occupe-par-passe-partout

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Squat du bâtiment occupé (existe-t-il des squats de bâtiments non occupés?) par du Centre Social Occupé et Autogéré le  Passe Partout*

En réponse à l’appel à rassemblement lancé transmis par le Collectif d’occupation du Théâtre à la Place (l'appel a été lancé par le Passepartout)suite aux évènements (avec un « é » comme dans élection) survenus la semaine dernière dans le bâtiment occupé par du Passe Partout, je tiens à préciser les éléments suivants :


Tout d’abord, ni l’Echevin des Travaux, ni moi-même (NI NOUS !) n’avons été avertis de la démarche des services à propos du bâtiment de la rue Hocheporte, n° 8. Celle-ci visait à procéder à des vérifications relatives à la sécurité (gaz et électricité) incombant aux propriétaires.

Il est certain que sans les bonbonnes de gaz qui nous ont été volées et les fusibles qui nous ont été confisqués, sans oublier la canalisation d'eau sectionnée**, la sécurité du lieu a été améliorée de manière significative!

A plusieurs reprises, un responsable du service des bâtiments communaux s’est présenté (à qui?) pour y procéder à des vérifications.

Nous nous interrogeons sur l'efficacité de vos services, qui en trois mois n'ont pas réussi à faire ce que vous avez fait en une demi-journée: NOUS CONTACTER ! À l'avenir, si l'intention du dit responsable est réellement de nous rencontrer, veuillez le prévenir qu'il lui suffit simplement de consulter notre site internet indiquant l'horaire des activités et notre adresse mail, ou qu'il lui est aussi possible de déposer une lettre à cette adresse (que vous connaissez apparemment bien).


En l’absence de réponse, il a considéré que le bâtiment n’était plus occupé (fâcheuse erreur d'observation) et y est entré avec l’aide de la police et d’un serrurier. Les services y ont cette fois rencontré une personne qui résidait dans le bâtiment (le Passepartout est un CSOA et non un lieu de résidence)

Les vérifications opérations de sabotage (mentionnées ci-dessus) nécessaires ont été effectuées et les services communaux ont quitté les lieux en donnant au résidant résident à l'occupant une des clés des nouvelles serrures. Précisons cependant que ce dernier a dû les exiger***

Je rappelle que ces contrôles visant à la sécurité des bâtiments sont nécessaires pour le bien-être des occupants eux-mêmes, et qu’il s’agit bien d’une politique préventive et non répressive. (FAUX : notre bien-être n'est dépendant ni de vous, ni de vos contrôles et autres sabotages, bien au contraire)

 

* Ce n'est pas un personnage : le Passepartout, passe-partout, Passepartout, paspartou, Passe par Tout, ... est un collectif de collectifs (cf. site internet:csoa.blablaxpress.org)

** détail des éléments détériorés/emportés : trois bonbonnes de gaz, une canalisation d'eau 3/4'', six fusibles industriels 500 volts maximum 125 ampères, deux serrures.

***un délai d'une semaine lui a par ailleurs été fixé pour que l'on quitte et vide les lieux.

 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 


Suite à cette correction, plutôt que de passer son temps à communiquer via facebook, nous invitons le bourgmestre liégeois à venir apprendre à réparer son vélo, renouveler sa garde-robe à prix libre, venir éplucher des légumes, emprunter un livre, imprimer son propre t-shirt, jouer aux fléchettes, ... au passepartout !

Bookmark and Share