Du 28/10 au 5/11 Fiesta de los muertos - Semaine Mexicaine

Semaine mexicaine DU VENDREDI 28 OCTOBRE AU SAMEDI 5 NOVEMBRE 2011

FIESTA DE LOS MUERTOS

Du samedi 29 octobre au samedi 5 novembre
Exposition des gravures du Collectif ASARO d'Oaxaca mises en vente à la
Casa Nicaragua, 21, rue Pierreuse

Vendredi 28 octobre à partir de 19h
Au Centre social occupé Le Passepartou, 8, rue Hocheporte
Souper mexicain

Samedi 29 octobre à partir de 18h
A la Casa Nicaragua 21, rue Pierreuse
Inauguration de l'exposition des gravures du Collectif ASARO d'Oaxaca
Apéritif, souper et projection d'un documentaire sur le Collectif ASARO

Lundi 31 octobre à 17h
Au Perron, place du marché
Autel des morts en hommage aux victimes de la militarisation au Mexique
Avec vos photos, bougies, fleurs, fruits, guirlandes et messages...

Mardi 1er novembre RDV à 18h devant la Casa Nicaragua
Pour se maquiller et se déguiser: rdv à partir de 15h00 au Passe-Partout,
8, rue Hocheporte
Déambulation en costumes et en fanfare de la Casa Nicaragua au
Passe-Partout avec la participation des fanfares "La fanfare du Nord" et
"Tant pis pour les voisins"
Baile de los muertos à partir de 20h au Passe-Partout, 8, rue Hocheporte
Fanfare et musique de DJ Plata

Mercredi 2 novembre dès 19h au squat "Le Pigeon communal" rue Saint-Léonard 183
Souper vegan et projection


http://csoa.blablaxpress.org/

http://www.casanica.org/

http://pigeoncommunal.collectifs.net/

Bienvenue à tous.

Le 1er janvier 1994, une insurrection menée par des Indiens du sud-est
mexicain réveilla le monde occidental de sa torpeur. Ils rappelaient au
monde que la rébellion face à l’ignorance et à l’arrogance était l’arme la
plus puissante des petits, des sans-voix, des sans-visages. Ils se
ralliaient, 80 ans plus tard, à la cause d’Emiliano Zapata et au mouvement
révolutionnaire mexicain au cri de « Terre et liberté » et remettaient en
cause les Accords de libre-échange nord-américains signés entre les
gouvernements du Mexique, du Canada et des Etats-Unis. En 17 ans, des
centaines de communautés indiennes du Chiapas se sont ralliées à cette
insurrection et se sont organisées de façon autonome, face à un
gouvernement qui n’a pas d’autre réponse que la corruption et la
répression.

Mais, au-delà du Chiapas dans le sud-est mexicain, ce sont des milliers de
peuples et des millions d’individus qui ont entendu le cri de « Ya basta »
des Mayas du Mexique actuel et recherchent aujourd’hui des formes
d’organisation nouvelles, inspirés par les révoltes anciennes comme celle
des zapatistes. La voix de la rébellion se fait entendre chez tous ceux
qui n’acceptent pas le joug des puissants et qui voient dans l’autonomie
ou l’enchantement du monde un chemin vers l’émancipation : « La nouvelle
utopie s’identifie à la libération des sujets des impératifs du pouvoir
économique et de l’arrogance de l’économie mondiale ainsi qu’à la
reconnaissance de la multiplicité des formes d’organisation sociale ou à
la possibilité de choisir et de créer des modes d’existence propres. »

Les arts de la rue y jouent un rôle primordial : graffitis, peintures
murales, défilés carnavalesques, occupations de places publiques, de
jardins et de lieux abandonnés, fanfares, prises de micro, clowns et
projections en plein air cherchent à restaurer le lien social et la parole
politique dans la vie partagée au sein d’un monde en questionnement.

C’est dans ce contexte que nous avons envie d’inviter à une fête des morts
inspirée par les traditions mexicaines. Nos morts, famille, amiEs,
compagnonEs font partie de nous : leurs vies, leurs luttes, leurs espoirs,
leurs paroles et leurs silences nous inspirent et nous ne les oublions
pas. Nous voulons rendre hommage à tous ceux qui ont perdu leur vie face à
l’arrogance des puissants, ici et là-bas. Et rire avec eux jusqu'aux
étoiles pour dénoncer les guerres, les leurres, la soumission et
l’ignorance.

 

 

 

 

Bookmark and Share